Mots du jour


J’attends la fraîcheur du matin et le cessez-le-feu.
J’attends les humains et leur amour parfait.

Les corps mourront peut-être en paix.
Ni balles, ni larmes. Seulement des adieux.

Un chemin qui se rompt
pour rejoindre une aube nouvelle !

J’ai perdu ma raison
et mes rêves
se sont endormis.

Jamila Abitar

Posts les plus consultés de ce blog

LES MORTS NE SONT PAS MORTS - BIRAGO DIOP

Le petit jardin

Poème de Saïda Menebhi